Traitement des émissions canalisées de COV : lorsque les préoccupations environnementales rejoignent celles des économies d’énergie.

Ce retour d’expérience concerne une société spécialisée dans la fabrication d’emballages métalliques (bouteilles, aérosols). Ces produits sont revêtus à l’intérieur et à l’extérieur avec des revêtements organiques (laques et vernis).

Ces activités de revêtements organiques génèrent des émissions de Composés Organiques Volatils (COV), qui sont réglementées par l’arrêté ministériel du 2 février 1998. Lire la suite »

Plan de Gestion des Solvants PGS

L’objet de cet article est de préciser les termes du Plan de Gestion des Solvants (PGS) et de montrer l’utilité de cet outil pour les exploitants.

Selon les termes de l’arrêté ministériel du 2 février 1998, article 28-1 (Arr. 29 mai 2000, art. 3) « Tout exploitant d’une installation consommant plus d’une tonne de solvants par an met en place un plan de gestion de solvants (PGS), mentionnant notamment les entrées et les sorties de solvants de l’installation. Ce plan est tenu à la disposition de l’inspection des installations classées.

Si la consommation annuelle de solvant de l’installation est supérieure à 30 tonnes par an, l’exploitant transmet annuellement à l’inspection des installations classées le plan de gestion des solvants et l’informe de ses actions visant à réduire leur consommation ». Lire la suite »

Congrès Atmos’Fair : Règlementation sur les émissions de Composés Organiques Volatils (COV)

Le congrès Atmos’Fair aura lieu les 25 et 26 septembre 2013 à Paris.

Deux journées de conférences seront consacrées aux thèmes relatifs à la qualité de l’air intérieur et aux pollutions atmosphériques (émissions dans l’atmosphère dues aux industries en général).

Dans ce cadre, Christine Delahaye présentera le 26 septembre, une conférence intitulée : 

« réglementation sur les émissions atmosphériques de Composés Organiques Volatils (COV) : clarification des termes et des obligations pour les exploitants » Lire la suite »

Traitement des émissions canalisées de Composés Organiques Volatils COV

Le retour d’expérience présenté concerne une société fabriquant des petits pains sandwich destinés à la restauration rapide. Cette activité génère des émissions importantes de Composés Organiques Volatils COV liées à la fermentation des levures du pain.

Les odeurs et les émissions de Composés Organiques Volatils COV ne sont pas générées comme dans la plupart des secteurs industriels par l’utilisation de solvants. Elles sont dues à la nature de la matière première utilisée, qui contient des Composés Organiques Volatils COV. Le principal produit COV émis est l’éthanol. Lire la suite »

Traitement des Composés Organiques Volatils sur cabines de peinture et économies d’énergie

A l’heure actuelle, la majorité des applications de revêtements organiques sont réalisées avec des peintures solvantées contenant donc des Composés Organiques Volatils (COV), dont les émissions sont réglementées par l’arrêté ministériel du 2 février 1998 modifié pour les installations soumises à autorisation.

Les applications de peinture sont effectuées dans des cabines ventilées pour des raisons de protection des opérateurs. Les débits d’air extraits sont conséquents puisque la vitesse d’air dans la cabine doit être d’environ 0.5 m/s pour des applications manuelles.

Il en ressort des consommations d’énergie importantes liées à la ventilation de ces cabines. Une étude réalisée par le CETIAT en 2012 sur 7 PME montre que la consommation électrique et de chauffage des cabines d’application peinture représente 23 % de la consommation totale électrique et de chauffage des entreprises et que l’optimisation du fonctionnement de la ventilation des cabines constituait la piste de potentiel d’économies la plus importante. Lire la suite »

% d’oxygène pour la mesure des Composés Organiques Volatils (COV).

L’objet de cet article est d’attirer l’attention des exploitants sur la question du % d’oxygène indiqué dans les arrêtés préfectoraux pour les mesures de Composés Organiques Volatils (COV). Il arrive qu’il soit par exemple spécifié que les concentrations mesurées doivent être ramenées à une teneur en oxygène de 3%. Nous allons illustrer ci-dessous les conséquences que cela peut engendrer sur la base d’un cas concret rencontré. Lire la suite »

Le Centre de Formation et de Documentation sur l’environnement (CFDE) organise une session de formation sur la maîtrise des émissions de Composés Organiques Volatils (COV), du 30 septembre au 2 octobre 2013 à Paris.

Cette formation sera en partie assurée par C. DELAHAYE, ingénieur chimiste indépendant.

Pour en savoir plus et pour les inscriptions, lire le programme détaillé sur le site www.cfde.cci.fr. Lire la suite »

Conférence sur le traitement des émissions de Composés Organiques Volatils COV par biolfiltration.

L’Union Nationale des Groupements de Distillateurs d’Alcool (UNGDA) est le centre technique des producteurs français d’éthanol utilisant comme matières premières la betterave, les céréales, des produits viniques ou encore de la canne à sucre pour les territoires d’outre mer. Lire la suite »

Emissions de Composés Organiques Volatils COV des liquides inflammables stockés en réservoirs (rubrique ICPE 1432).

Un nouvel arrêté ministériel relatif au stockage en réservoirs aériens manufacturés de liquides inflammable exploités dans un stockage soumis à autorisation au titre de la rubrique 1432 de la nomenclature des installations classées, en date du 3 octobre 2010 (JO n° 265 du 16 novembre 2010), modifie de manière conséquente les obligations des exploitants concernant les émissions de Composés Organiques Volatils (COV) de ces installations. Lire la suite »

Directive IPPC (IED) : quel est l’impact sur les émissions de Composés Organiques Volatils (COV)

L’objet de cet article est d’attirer l’attention des exploitants sur l’impact de la directive IPPC (prochainement remplacée par la directive IED, Industrial Emissions Directive), notamment en ce qui concerne les émissions de Composés Organiques Volatils (COV).

  • Définition

La Directive IPPC Integrated Pollution Prevention and Control est une directive publiée en 1996 dont l’objectif principal est d’assurer un niveau élevé de protection de l’environnement dans son ensemble, eau, air, sols….

La directive IPPC (prochainement remplacée par la directive IED) prévoit la nécessité d’appliquer les Meilleures Technologies Disponibles (MTD ou BAT Best Available Technologies en anglais) qui sont décrites dans des documents appelés BREF (acronyme pour BatREFerence). Ils en existent 33. Certains sont liés à un secteur d’activité, d’autres sont transversaux comme le BREF sur l’Efficacité Energétique (ENE), le BREF sur les systèmes communs de traitement et de gestion de l’eau et des gaz résiduels dans l’industrie chimique (CWW), le BREF sur les aspects économiques et effets multi-milieux (ECM).

En 2010, la directive IPPC sera modifiée (replacée par la directive IED) avec des contraintes plus importantes que celles de la Directive IPPC de 1996. Lire la suite »

« Précédent