Emissions de Composés Organiques Volatils COV des liquides inflammables stockés en réservoirs (rubrique ICPE 1432).

Un nouvel arrêté ministériel relatif au stockage en réservoirs aériens manufacturés de liquides inflammable exploités dans un stockage soumis à autorisation au titre de la rubrique 1432 de la nomenclature des installations classées, en date du 3 octobre 2010 (JO n° 265 du 16 novembre 2010), modifie de manière conséquente les obligations des exploitants concernant les émissions de Composés Organiques Volatils (COV) de ces installations. Lire la suite »

Les émissions polluantes dues aux crématoriums (suite)

Cet article fait suite à l’étude réalisée sur les émissions des crématoriums et publiée sur ce site en avril 2009.

Dans cette étude de 2009, nous faisions référence aux valeurs réglementaires concernant les quantités maximales de polluants autorisées dans les gaz rejetés à l’atmosphère prévues par l’arrêté du 29 décembre 1994 dans son article 2.

L’arrêté ministériel du 28 janvier 2010 modifie ces valeurs. Les crématoriums en fonctionnement devront être conformes dans un délai de 8 ans à compter de la date de publication de cet arrêté. Les crématoriums seront donc amenés à réaliser des mesures aux extractions des cheminées et à mettre en place un traitement de dépollution des émissions canalisées en cas de dépassement. Lire la suite »

Mesures des rejets de Composés Organiques Volatils COV sur un biofiltre ouvert

La société Socoplan a pour activité industrielle principale la fabrication d’échantillons monodoses pour les produits cosmétiques. Pour la fabrication (impression, contre-collage de films et découpe de films), le site dispose de trois rotatives d’application d’encres solvantées en héliogravure et deux contrecolleuses. Ces installations rejettent à l’atmosphère des Composés Organiques Volatils (COV). Pour traiter les Composés Organiques Volatils (COV), en 2005, suite à une étude de faisabilité et des essais pilote financés par l’ADEME, la société Socoplan a décidé d’adopter la technologie d’oxydation biologique.

English summary: this article is related to the VOC treatment of canalised emissions, by mean of biological equipment. The particularity of this biofilter is that it is an open biofilter. Therefore, the question is how to measure the canalised VOC emission at the exit of this open biofilter.

The study contains a state of the art of the use of this open biofilters in the industry and of the different methodologies used to measure canalised emissions after treatment. Since there is no norm to perform these measurements, the study proposes a method of measurement which could be an acceptable compromise between the obtained accuracy and the cost involved.

Lire la suite »

Directive IPPC (IED) : quel est l’impact sur les émissions de Composés Organiques Volatils (COV)

L’objet de cet article est d’attirer l’attention des exploitants sur l’impact de la directive IPPC (prochainement remplacée par la directive IED, Industrial Emissions Directive), notamment en ce qui concerne les émissions de Composés Organiques Volatils (COV).

  • Définition

La Directive IPPC Integrated Pollution Prevention and Control est une directive publiée en 1996 dont l’objectif principal est d’assurer un niveau élevé de protection de l’environnement dans son ensemble, eau, air, sols….

La directive IPPC (prochainement remplacée par la directive IED) prévoit la nécessité d’appliquer les Meilleures Technologies Disponibles (MTD ou BAT Best Available Technologies en anglais) qui sont décrites dans des documents appelés BREF (acronyme pour BatREFerence). Ils en existent 33. Certains sont liés à un secteur d’activité, d’autres sont transversaux comme le BREF sur l’Efficacité Energétique (ENE), le BREF sur les systèmes communs de traitement et de gestion de l’eau et des gaz résiduels dans l’industrie chimique (CWW), le BREF sur les aspects économiques et effets multi-milieux (ECM).

En 2010, la directive IPPC sera modifiée (replacée par la directive IED) avec des contraintes plus importantes que celles de la Directive IPPC de 1996. Lire la suite »

Energie et Environnement : traitement des émissions de Composés Organiques Volatils COV sur cabines de peinture et Economies d’Energie

A l’heure actuelle, la majorité des applications de revêtements organiques sont encore réalisées avec des peintures solvantées contenant donc des Composés Organiques Volatils (COV), dont les émissions sont réglementées par l’arrêté ministériel du 2 février 1998 modifié pour les installations soumises à autorisation. La conception des cabines d’application a un impact très important sur les consommations d’énergie et sur les investissements nécessaires pour le conditionnement de l’air neuf entrant dans l’installation et la dépollution de l’air pollué extrait chargé en Composés Organiques Volatils (COV). Lire la suite »

Les odeurs liées aux émissions de Composés Organiques Volatils COV et leur traitement

Le retour d’expérience présenté concerne une société de l’industrie agroalimentaire, fabriquant des produits chocolatés. Deux problématiques sont liées : celle des odeurs qui incommodent le voisinage et celle des émissions de Composés Organiques Volatils COV pour lesquelles l’exploitant doit respecter les valeurs limites d’émissions (VLE) de l’arrêté ministériel du 2 février 1998 ou une émission annuelle cible (EAC) dans le cadre d’un Schéma de Maîtrise des Emissions (SME). Lire la suite »

Les émissions polluantes dues aux crématoriums

Cette publication résume les résultats d’une étude approfondie sur les pollutions engendrées par la crémation, réalisée par Christine DELAHAYE, ingénieur chimiste, à la demande de l’ADOC (Association pour les Droits et Obligations de Crématoriums).

La crémation est un procédé par lequel sous l’action d’une température élevée (800 à 1200 degrés Celsius) et de l’évaporation, les restes humains (constitués de 75% d’eau, 20/25% de calcium et 0/5% de divers (prothèses, bijoux, amalgames dentaires) sont réduits en fragments d’ossements et en cendres.

La combustion du corps et du cercueil génère des poussières et des émanations toxiques (gaz carbonique, oxyde d’azote mercure) à la fois issues, des matières brûlées et du combustible utilisé. Ces poussières et émanations toxiques sont ensuite rebrûlées en chambre post-combustion pour en réduire la teneur dans les fumées rejetées. Lire la suite »

Priorités DRIRE pour 2009

La circulaire du MEEDDAT du 20 janvier 2009 fixe les actions nationales de l’inspection des installations classées pour 2009.  

Nous avons retenu 3 points essentiels qui concernent la réduction des pollutions atmosphériques et l’utilisation rationnelle de l’énergie dans l’industrie :

– la mise en oeuvre des meilleures techniques disponibles pour les installations IPPC

– la réduction des Emissions de Composés Organiques Volatils (COV) dans deux secteurs de l’industrie : le traitement et nettoyage de surfaces à l’aide de solvants chlorés et la réparation automobile

– l’Action nationale « efficacité énergétique » Lire la suite »

1.2 millions d’euros de gain pour le traitement des émissions de Composés Organiques Volatils COV grâce au Schéma de Maîtrise des Emissions SME

Le retour d’expérience présenté concerne une société fournisseur de l’industrie aéronautique.  L’objet de cette publication est d’insister sur la phase préliminaire d’étude de la réglementation indispensable avant de s’engager dans les investissements nécessaires à la mise en conformité réglementaire et sur les économies qui peuvent découler de cette analyse amont approfondie. Lire la suite »

300 000 euros économisés pour le traitement des émissions de Composés Organiques Volatils COV grâce au Schéma de Maîtrise des Emissions SME

Le retour d’expérience présenté concerne une entreprise spécialisée dans la fabrication des gros tubes en acier pour l’industrie.

Ces tubes sont peints à l’intérieur sur une installation de laquage utilisant des peintures époxy solvantées. L’évaporation des solvants au cours du process de fabrication génère des émissions atmosphériques de Composés Organiques Volatils (COV), qui sont nuisibles pour l’environnement.

Pour connaître sa situation par rapport à la réglementation (arrêté ministériel du 2 février 1998), la société a collaboré avec Christine Delahaye, ingénieur expert indépendant, signataire de la charte Energie-Environnement de l’ADEME, garantissant ainsi le respect des règles de déontologie. Lire la suite »

« Précédent Suivant »