Socoplan récompensé à Pollutec pour le traitement biologique des rejets de Composés Organiques Volatils COV

Prix entreprises et environnement :
Le Meeddat récompense neuf entreprises qui agissent de Troyes au Nicaragua

Comme chaque année, le Meeddat, en partenariat avec l’association Orée, le Crédit coopératif et Environnement Magazine, récompense, à travers le Prix entreprises et environnement, des entreprises qui mènent une politique volontariste de développement durable.

Les lauréats ont reçu leur récompense hier mardi 2 décembre 2008 sur le Plateau Pollutec TV des mains de Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, et les meilleurs d’entre eux représenteront la France aux prochains European Business Awards for the Environment.

Remise des trophées par Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie

Remise des trophées par Nathalie Kosciusko-Morizet, Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie

Dans la catégorie PME-PMI,  la société SOCOPLAN (secteur de l’industrie de l’emballage) a reçu le deuxième Prix des Trophées des Technologies Economes et Propres catégorie PME-PMI, pour la mise en place du traitement biologique des émissions de Composés Organiques Volatils COV sur son site d’impression.

Lire la suite »

L’association Environnement Industrie organise une session de formation sur la maîtrise des émissions de Composés Organiques Volatils COV, le 16 octobre 2008

Cette formation sera assurée par C. DELAHAYE, ingénieur chimiste indépendant et formatrice au CFDE

Pour en savoir plus et pour les inscriptions, lire le programme. Lire la suite »

Energie et Environnement : lorsque les préoccupations environnementales rejoignent celles des économies d’énergie.

 Ce retour d’expérience concerne une société spécialisée dans la fabrication de gants à haute technicité produits à base de caoutchouc, destinés aux industries nucléaires, de la collecte des déchets pharmaceutiques etc.Le site comprend plusieurs lignes de dissolution de caoutchouc dans des solvants organiques. L’évaporation de ces solvants au cours du process de fabrication génère des émissions atmosphériques de Composés Organiques Volatils (COV), qui sont nuisibles pour l’environnement.

En 1990, l’exploitant s’est donc équipé d’un épurateur thermique récupératif (incinérateur) pour abattre les émissions canalisées de Composés Organiques Volatils COV des deux lignes existant à cette époque.

Depuis 1990, le site s’est considérablement développé devenant un des leaders mondiaux dans son domaine : de nouvelles installations de production ont été mises en œuvre, sans dépollution des rejets de Composés Organiques Volatils COV canalisés. Lire la suite »

Mise en place d’un Schéma de Maîtrise des Emissions (SME) de Composés Organiques Volatils COV pour un site à activités multiples

C’est l’histoire d’un débat contradictoire réussi avec la DRIRE qui démontre l’intérêt d’étudier de manière approfondie la réglementation concernant les émissions de Composés Organiques Volatils (COV), applicable au site. A l’origine, un site d’un équipementier de l’industrie automobile, comprenant deux activités utilisant des solvants et donc générant chacune des émissions de Composés Organiques Volatils COV : une activité d’application peinture et une activité d’encollage : Ces 2 activités utilisant des produits avec solvants.

Dans le cadre du respect des prescriptions de l’arrêté ministériel du 2 février 1998, L’exploitant a choisi de mettre en œuvre un Schéma de Maîtrise des Emissions (SME) et a abandonné l’option respect des Valeurs Limites d’Emissions (VLE).

Conformément à la circulaire d’application du Schéma de Maîtrise des Emissions (SME) du 23 décembre 2003, il calcule l’Emission Annuelle Cible (EAC) de la manière suivante : Lire la suite »

Formation sur les émissions de Composés Organiques Volatils COV

Une formation sur la gestion des émissions de Composés Organiques Volatils (COV) aura lieu à Marseille le 16 octobre 2008. Cette formation est organisée par Environnement-Industrie, association interprofessionnelle des industries de la région PACA engagées dans une gestion durable de leur environnement et des risques.

Christine Delahaye sera l’intervenant formateur. Elle traitera les points suivants :

1- rappels sur la réglementation française (arrêté ministériel du 2 février 1998)

2- Le diagnostic des émissions de Composés Organiques Volatils COV

3- Le Plan de Gestion des Solvants (PGS)

4- Le Schéma de Maîtrise des Emissions (SME)

5- Les techniques de traitement des émissions de Composés Organiques Volatils COV (dépollution par traitement thermique régénératif, récupératif, catalytique, incinérateur, biologique, charbon actif, concentration sur zéolithe etc)

Pour de plus amples renseignements, contacter Christine Delahaye :

Téléphone 01 48 77 78 90.

Cardinal Health s’est équipé d’un épurateur catalytique pour le traitement des émissions de Composés Organiques Volatils COV

Cardinal Health, anciennement LCO Santé située à Osny (95) conçoit et fabrique des produits pour l’industrie pharmaceutique dans deux domaines bien distincts : les principes actifs d’origine biologique ; la sous-traitance de spécialités pharmaceutiques. Ces activités génèrent des émissions de COV (Composés Organiques Volatils) qui dépassent les valeurs autorisées par la réglementation (arrêté ministériel du 2 février 1998) à partir du 30 octobre 2005, notamment en ce qui concerne les émissions canalisées. L’établissement est ainsi un exemple typique des petites entreprises concernées par le renforcement de la réglementation sur les émissions de Composés Organiques Volatils COV. Lire la suite »

Actions DRIRE pour 2008

La circulaire du MEDAD du 23 janvier 2008 fixe les actions nationales de l’inspection des installations classées pour 2008. La réduction des émissions de Composés Organiques Volatils (COV) est une priorité dans l’industrie.

l’accent sera aussi mis sur l’efficacité énergétique et l’utilisation des Meilleures Technologies Disponibles (MTD). L’inspection des installations classées pourra prescrire à l’industriel un diagnostic énergétique et un bilan Carbone, conformément aux conclusions du Grenelle de l’Environnement.

Pour  en savoir plus :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Circulaire_AN_23_01_08_cle771344.pdf

Emissions de Composés Organiques Volatils COV : choix entre Valeurs Limites d’Emissions VLE et Schéma de Maîtrise des Emissions SME:

L’arrêté ministériel du 2 février 1998 modifié pour les installations soumises à autorisation ou les arrêtés types pour les installations soumises à déclaration définissent les prescriptions à respecter en matière de rejets des émissions de Composés Organiques Volatils (COV).

Après avoir réalisé son Plan de Gestion des Solvants PGS qui permet de quantifier les émissions de Composés Organiques Volatils COV, pour déterminer si ces rejets COV sont conformes à la réglementation l’exploitant a le choix entre deux options réglementaires :

1. le respect des Valeurs Limites d’Emissions (VLE) canalisées et diffuses qui se traduit par des impositions au niveau :

  • des concentrations en Composés Organiques Volatils COV dans les extractions des installations,
  • de la quantité d’ émissions diffuses de Composés Organiques Volatils COV (souvent exprimée par un % maximum de l’utilisation annuelle de solvants).

2. la mise en œuvre d’un Schéma de Maîtrise des Emissions (SME) qui permet de s’affranchir des Valeurs Limites d’Emissions (VLE) canalisées et diffuses, tout en respectant une émission globale appelée l’ Emission Annuelle Cible (EAC). Lire la suite »

Audit énergie

L’ efficacité énergétique et la réduction des coûts opérationnels sont des enjeux majeurs dans une industrie du traitements des surfaces très concurrentielle. Entre 2002 et 2012, l’électricité et le gaz ont augmenté respectivement de 40% et de 70%.

Dans le cadre du protocole de Kyoto, les industries doivent aussi faire face à une réglementation de plus en plus contraignante concernant les émissions de gaz carbonique CO2.

De plus, dans un environnement géopolitique instable et de raréfaction des énergies fossiles, l’indépendance énergétique constitue un enjeu fondamental pour la pérennité des entreprises.

Dans ce contexte, l’exploitant recherchera un accompagnement dans l’analyse de ses consommations d’énergie pour les réduire et se tourner vers les énergies « dites » renouvelables : cette démarche s’intégrant totalement dans une politique de développement durable.

quantification des consommations      cliquez sur le tableau

Résultats de l’audit énergie

Comme pour agir, il faut connaître, voici les informations et résultats issus de la réalisation d’un diagnostic énergies :

  • Quantification des différentes consommations pour toutes les énergies disponibles sur le site (par activité, process, utilités etc),
  • Hiérarchisation de ces consommations afin de déterminer les axes prioritaires d’actions,
  • Préconisation des dispositions à mettre en place pour réduire les consommations, (exemple lire dans les retours d’expérience l’article intitulé « Energie et Environnement : traitement des émissions de Composés Organiques Volatils COV et économies d’énergie« ),
  • Analyse de la faisabilité de l’utilisation des énergies renouvelables(exemple lire dans les retours d’expérience l’article intitulé « Energie et Environnement : lorsque les préoccupations environnementales rejoignent celles des économies d’énergie« ),
  • Evaluation des investissements à mettre en œuvre et des gains de consommations afférents,
  • Calcul de la réduction des rejets de gaz à effet de serre (GES) engendrée par l’utilisation des énergies renouvelables,
  • Intégration de ces données dans le Bilan Carbone.

Calcul réduction des rejets    cliquez sur le tableau

Bénéfices de l’audit énergie

Voici quelques bénéfices obtenus par les industriels grâce à la réalisation d’un diagnostic énergie :

  • Amélioration des performances des process,
  • Gains sur les consommations d’énergie, mise à jour des connaissances internes en matière de consommation d’énergie des procédés, services connexes,
  • Diminution et maîtrise des coûts énergétiques dans un contexte inflationniste,
  • Intégration des énergies renouvelables dans les évolutions futures des procédés,
  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et de CO2.

Exemple de réduction des consommations d’énergie sur cabine de peinture

L’audit des consommations gaz et d’électricité d’une cabine de peinture avec un débit de 145 000 m3/ fonctionnant 24h/jour, 240 jours/an a mené à l’installation d’un dispositif d’optimisation de la ventilation. Cette modification a permis un gain financier de 81 000 euros et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (CO2) de 374 tonnes.

le dispositif est décrit dans la présentation ci- jointe.

Présentation VISION’AIR – PROB’AIR

Ce dispositif a reçu le prix de l’innovation au salon industrie 2016.

VISION AIR LAUREAT DU TROPHEE 2016

http://www.vision-air.org

Pour en savoir plus, lire aussi l’article :

http://www.depollution.org/2013/01/04/traitement-des-composes-organiques-volatils-sur-cabines-de-peinture-et-economies-denergie/#more-564

Biographie

De formation ingénieur chimiste (INSA-INSCIR Rouen), Christine Delahaye a débuté sa carrière en 1982, en tant qu’ingénieur d’affaires, chez BIGNIER SCHMID LAURENT, société spécialisée dans la conception et la fabrication de colonnes et équipements de distillation et raffinage.

Chargée de la définition des équipements internes aux colonnes, elle acquiert une connaissance des process utilisés dans les secteurs du raffinage, de la chimie et de la pétrochimie. Elle participe à la réalisation de grands projets industriels comme la construction et la modernisation des raffineries des principaux producteurs de pétrole des pays du Moyen Orient. Ses interlocuteurs sont alors les responsables de projets des grandes sociétés d’ingénierie américaines et japonaises telles BECHTEL, FLUOR, CHYIODA.

En 1987, elle complète sa formation par un Master of Business Administration, orienté gestion des investissements industriels. En 1988, elle intègre la société G2M, spécialiste dans la conception et la fabrication d’installations destinées aux secteurs du traitement de surfaces et de l’application de revêtements organiques (peintures, encres, vernis, gel coats, colles etc.). Chargée de l’élaboration de propositions technico-économiques concernant la construction d’ateliers complets, elle possède une connaissance de l’ensemble des technologies de fabrication et d’utilisation de ces produits organiques. Responsable des zones Amérique du Nord, Europe du Nord et Allemagne, elle s’imprègne de la variété des process utilisés, en particulier pour le traitement des pollutions de l’eau et de l’air engendrées par les activités de traitement de surfaces et d’application peintures, vernis, encres, émaux, colles, gel coats etc. Elle poursuit jusqu’en 1998, dans le même secteur d’activité au sein des entreprises SCIAKY et ABB Flexible Automation.

En 1998, elle développe dans un premier temps, une activité d’ingénieur conseil autonome, proposant des prestations d’aide à la conception d’ateliers « propres » de traitement de surfaces, d’application de revêtements organiques et de procédés d’élimination des pollutions produites (atmosphériques et dans les rejets liquides) par ces installations (en particulier des Composés Organiques Volatils COV). Les problématiques étudiées sont la réduction des pollutions atmosphériques et des odeurs, l’amélioration des atmosphères de travail et la maîtrise des risques chimiques liés à l’utilisation des solvants organiques.

Ses interlocuteurs sont les dirigeants d’entreprises, les responsables de production, les responsables Hygiène Sécurité et Environnement, les CHSCT, les médecins du travail. Les secteurs d’activité concernés sont tous les utilisateurs de produits solvantés comme les équipementiers et sous-traitants automobiles, les applicateurs de peintures, de gels coats et résines, les secteurs de l’emballage, du verre, du bois, de l’imprimerie, les fabricants d’encres, de peintures et de colles, la chimie (utilisant les polyuréthannes, les polystyrènes), les matériaux composites, la fonderie, les laboratoires pharmaceutiques, le traitement et recyclage des solvants usagés.

Sont aussi concernées toutes les industries mettant en oeuvre des matières premières contenant des Composés Organiques Volatils COV qui sont relargués dans l’atmosphère au cours du process : fabrication de chocolat, torréfaction du café, trituration des graines de colza, fabrication du pain etc.

La mise en place d’équipements de dépollution souvent très énergivores, l’amène à proposer une analyse de l’ensemble des consommations d’énergies (diagnostic énergétique) et des modes de production de celles-ci. Les enjeux sont la réduction des coûts énergétiques et l’utilisation des énergies renouvelables. Dans la continuité de son activité de diminution des pollutions atmosphériques, elle réalise depuis 2008 des Bilans Carbone. Après la phase de quantification des rejets de gaz à effet de serre GES, l’accent est mis avant tout sur la proposition de préconisations pour réduire ces émissions.

Grâce à son expérience de Responsable Export, elle accompagne aussi les groupes disposant d’implantations à l’international (équipementiers automobiles).

Christine DELAHAYE est :

– signataire de la charte ADEME (en cours de refonte) des intervenants pour l’aide à la décision Energie-Environnement dans le domaine de compétence AIR SOURCES FIXES depuis 2002 (prédiagnostic, diagnostic, étude de faisabilité). http://www.ademe.fr

– expert d’OSEO depuis 2003, pour l’analyse des projets d’innovation en matière de dépollution, soutenus par l’agence.

– membre et formatrice de l’IFETS, Institut Français de l’Environnement, des Techniques et des Services (anciennement Institut Français de l’Environnement et des Traitements de Surfaces) depuis 2005.  http://www.ifets.org

– membre du club des ECO ACTEURS du Val de Marne depuis 2005. http://www.valdemarne.com

– formatrice au CFDE (centre de Formation et de Documentation sur l’Environnement) depuis 2006.  http://www.cfde.cci.fr

– formatrice aux Techniques de l’Ingénieur.   http://www.techniques-ingenieur.fr

Pour voir la formation : http://formation.techniques-ingenieur.fr/bilan-cov-537.html

http://www.youtube.com/watch?v=9SFZZRFYbEg

– formatrice à CPE (Ecole de Chimie, physique, électronique) de Lyon.  http://www.cpe-formation.fr

– formatrice à l’AFNOR.  http://www.afnor.org/formation

– membre de la FIMEA (Fédération Interprofessionnelle des Métiers de l’Environnement).  http://fimea.wordpress.com/

– expert ADEME depuis 2011 pour l’analyse des projets d’innovation en matière de connaissance et de réduction des émissions de COV, soutenus par l’agence. http://www.ademe.fr

– membre du Comité Scientifique du congrès ATMOS’FAIR. www.atmosfair.fr/

– membre du groupe « Miroir » en charge avec le Ministère de l’Environnement MEDDE, de la révision du BREF STS (surfaces treatment using Solvents)

 

Technical expertise for Environment Protection and Economical use of Energy. Christine Delahaye will help you to quantify your VOC (Volatil Organic Compounds) emissions, greenhouse emissions, energy consumptions et to define solution and equipment to reduce them. Christine Delahaye will assist you until commissioning of equipments on site. The approach will comply with a strategy of sustainable development.

Christine Delahaye is :

Recommended by ADEME (French Agency for Environment and Energy Saving). http://www.ademe.fr

Expert for OSEO (French Agency for financing projects related to Environment Protection).

Member of IFETS (National Association for Environment, for Technologies and Services previously National Association for Surface Treatment and Environment Protection). http://www.ifets.org

Member of ECO ACTEURS du Val de Marne (Local Association of Companies supplying products and services related to the Environment Protection). http://www.valdemarne.com

Professor at CFDE (Teaching and Documentation Center for Environment). http://www.cfde.cci.fr

Professor at CPE Lyon. http://www.cpe-formation.fr

Professor at « Techniques de l’Ingénieur ». http://www.techniques-ingenieur.fr

To see the training : http://formation.techniques-ingenieur.fr/bilan-cov-537.html 

http://www.youtube.com/watch?v=9SFZZRFYbEg

Professor at AFNOR. http://www.afnor.org/formation

Member of FIMEA. http://fimea.wordpress.com/

Expert for ADEME (French Agency for Environment and Energy Saving)

Member of Scientific Committee of ATMOS’FAIR.   www.atmosfair.fr/

Member of « Miroir » group in charge of revision of the BREF STS (Surfaces treatment using Solvents)

Certifies that no commercial interest is related to equipments and services that are recommended in the frame of the expertise.

« Précédent Suivant »